Layover

Après un périple de 24h (à peu près !!!!!) Me voici enfin à Sao Tomé & Principe. Je vous écris ces lignes du fond de mon lit. Je vous explique pourquoi…

J’ai quitté Paris lundi soir. Après deux heures de vol me voilà à Lisbonne. Une escale (longue et pénible) de douze heures avant mon prochain vol. 

Que faire ?! 

J’avais quelques choix… Rester à l’aéroport ou bien profiter de ces quelques heures.

Bref le choix était vite fait. 

J’ai des amis qui ont récemment déménagé à Lisbonne,  Alice que j’ai rencontrée un soir à Londres, amie d’une amie. Je vous passe les détails. Et son copain Louis. ça fait 1 an qu’ils habitent là, en plus il viennent d’acheter. 

Tout ça pour dire. 

 20H: envoi d’un petit texto à Alice, « mon vol atterrit à 22H05. »

20H05 : « super, je viens te chercher. prépare toi !!!!!!!! » 

(Ah oui il faut savoir une chose sur Alice, c’est une sacrée fêtarde. Je me souviens difficilement de certaines de nos soirées….Je vous raconterai ça une prochaine fois.) 

22H30 : je sors de l’aéroport, Alice me récupère et direction son appart pour y déposer mes affaires. 

22H50 : L’appart est juste DINGUE. En plein centre-ville, sur les hauteurs de Lisbonne. 

23h00 : Ouverture d’une (première) bouteille de vin en attendant l’arrivée de Louis et de ces potes. 

23H40 : Deuxième bouteille entamée (quasi finit plutôt). La bande est arrivée. 

00H30 : A ce stade j’ai déjà perdu le compte, entre le vin, la bière, le rhum et j’en passe. I WAS LOST. 

01H00 : Direction le Park, un roof-top super sympa sur le toit d’un parking. Et la c’était parti. 

(Faisons une petite pause dans mon récit. Ceux qui me connaissent le savent, je ne bois jamais. ou bien modérément. J’ai très vite un coup dans le nez. Donc à ce moment précis de la soirée j’étais déjà, n’ayant pas peur des mots, bourré. ) 

02H30 : Toujours au Park. ça fait heure que je danse. Jamais seul, soit avec quelqu’un, soit avec un verre à la main. (En y repensant j’ai honte !!!!!!). Le Dj était super, playlist 90’s, le feu. 

03H15 : on décide de changer de lieu. On décolle chez un pote de Louis qui organise une petite soirée. 

03H30 : En y arrivant, un mec, la trentaine s’approche. C’est le pote de Louis. Ce visage je le connais. MAIS OUI !!!! Le truc improbable, c’est Gilles, un camarade de classe de mes années lycées. Génial. 

05H00 : des vieux amis, quelques verres, une bonne musique. Que demander de plus. Il était temps d’y aller. 

05H30 : de retour à l’appart, je récupère mes affaires et direction l’aéroport. 

06H00 : là je ne faisais plus le malin. DRUNCK AS FUCK. J’ai failli vomir à plusieurs reprises.

(Bon, j’avoue c’est arrivé mais dans l’avion). 

09H00 : C’est parti pour huit heures de vol, le calvaire. Franchement je m’en souviendrai longtemps de cette soirée. J’ai dû vomir trois fois au total. La honte ! Tout le monde me regardait, m’entendait plutôt. Le bad. Et puis merde. On ne vit qu’une fois. 

Note to self, ne plus jamais se prendre une cuite avant un vol.